Les enregistrements présentés ici sont en collaboration avec la fabrique des arts du cirque et de l’itinérance, la Grainerie.

 

Les marches sonores sont écoutables à travers les liens soundcloud. Si vous êtes à Toulouse, nous vous invitons à marcher sur les pas de ses femmes et ses hommes, qui le temps d´une courte marche, se racontent. 

 

La rue longeant la station de métro de Balma-Gramont jusqu'à l'entrée de la Grainerie est une voie toute droite à double sens se détachant de la zone commerciale pour aller, notamment,  vers une zone d´habitation, l´éco-quartiers de Vidailhan. 

Cet espace de marche est un corps à corps avec l'amalgame métropolitain.

 

En 2021, cette zone est une partie extrêmement fréquentée de l'agglomération de Toulouse au vu de sa proposition commerciale, la danse rapide et dense des transports se jouxte avec celle plus lente des passants. 

 

La série de marche sonore proposée ici, consiste en des aller et retour sur cette même rue et fait appel à de multiples voix, toutes liées à la Grainerie. Chacunes et chacuns vont marcher sur ce pan de route sans virages, porteur d'un espace-temps propice à raconter, à percevoir et à lire les sens plus ou moins cachés d'une scène urbaine.

 

Le choix des personnes s'est fait en accord avec Serge Boras, directeur de la Grainerie qui s'intéressait aux regards pluriels des utilisateurs et utilisatrices du lieu. Espace de création, d´entraînement mais également de diffusion, 5 personnes ont été choisi avec un spectre interrogeant le regard d'un public, d'une personne travaillant dans l'administration, une personne qui enseigne, d´un.e artiste qui s'entraîne dans les lieux régulièrement et une personne habitant la rue (il n'y a qu'une seule maison dans cette rue, le centre n'a qu'une seule famille voisine)

Marche sonore enregistrée le samedi 11 décembre 2021 par une personne rencontrée à la sortie de la station de métro Balma et qui se dirigeait vers le centre des arts pour une performance. Le chemin lui était alors inconnu, elle le découvrait dans les même temps que son souffle délié sa narration.

À la fin de la performance qui avait lieu dans un chapiteau, nous nous retrouvons devant la grille ouverte du centre et nous rebroussons chemin. Emplis des sensations vertigineuses de la performance acrobatique, nos pas vont retrouver le métro. Cette marche sensible, écoute les sens.

Une série de 4 aller/retour ont été enregistrés durant la deuxième semaine de février 2022.

 

La première marche sonore a été enregistrée jeudi 10 février par une personne travaillant comme administrateur dans plusieurs compagnies et ce depuis 2004. Depuis l'ancien terrain militaire dont nous ne percevons que quelques traces aujourd´hui jusqu´ à l´ancienne boutique fermée depuis la pandémie, on marche dans des pas habitués et amusés.

 

La seconde marche sonore a été enregistrée mardi 15 février par une enseignante-artiste, sur le chemin avant de donner son cours et au sortir du cours vers 22h30. Deux atmosphères, deux énergies. Une description de la rue, de ses flux, perspectives et mouvements

 

La troisième marche a été enregistrée  jeudi 17 février 2022 par un artiste. Cet artiste s'entraîne dans les locaux de la Grainerie depuis 17 ans. Ici, c´est le matin. Avant son entraînement physique, il y a celui des mots, des textes qu´il se relit sur le chemin, et nous en écouterons des passages. 

 

La quatrième marche a été enregistrée vendredi 18 février par une personne qui a grandi dans la rue. Elle nous racontera des anecdotes d'enfance et des souvenirs se coucheront sur le bitume de cette rue qui l'a vue apprendre à marcher. 

emilie-4.jpg
emilie-2.jpg
emilie-5.jpg
emilie-3.jpg
LA-GRAINERIE-Logo_mention-Beige-RVB.png
logo_onde_courte_HD.jpg